Pour la fin du spécisme

La marche pour la fin du spécisme , organisée à Paris le 26 août 2017, dans le cadre de la Journée Mondiale pour la Fin du Spécisme (JMFS), est l’occasion de réfléchir à la façon nous traitons les différentes espèces d’animaux dans notre société.

Cliquez sur les photos pour les agrandir et pour lire les commentaires.

  • Le spécisme, c’est quoi ?

Dans nos sociétés, notre rapport aux animaux est basé sur le spécisme. Par analogie avec le racisme et le sexisme, le spécisme désigne l’idéologie qui considère que la vie et les intérêts des animaux peuvent être méprisés simplement parce qu’ils sont d’une autre espèce.

Le spécisme
Pourquoi aimer certains et manger les autres ?
  • Un peu d’histoire …

Avec un petit extrait de l’article < Bêtes à bon Dieu > paru dans le dossier < Comme des bêtes ! > du Canard enchaîné :

<< Les ATTITUDES occidentales envers les animaux sont enracinées dans deux traditions : le judaïsme et l’Antiquité grecque. Celles-ci s’unirent dans le christianisme >>, écrit Singer dans < La libération animale > (1975).

Le philosophe rappelle que, dans un même mouvement, le christianisme a sacralisé l’homme et infériorisé l’animal. Il cite plusieurs passages de la Bible …

Marche pour la fin du spécisme - Paris 26 août 2017
Marche pour la fin du spécisme – Paris 26 août 2017
  • Le texte du tract distribué lors de la marche

<< Viande, lait, œufs, cuir, miel, laine, fourrure, soie … la production des produits d’origine animale implique de priver de liberté, de disposer et de tuer des animaux par milliards chaque année.

Par quoi sont justifiés ces traitements ? Qu’est ce qui justifie de faire d’un être sensible un bien ou une marchandise en 2017 ?

Vivre sans exploiter les animaux (véganisme) est faisable depuis 1948 avec la découverte de la vitamine B12, qui nous permet de court-circuiter nos besoins en produits d’origine animale grâce à la supplémentation.

Les différences de degrés de conscience, d’intelligence, de force ou de taille ne justifient pas ce que nous faisons subir aux animaux. Mais l’habitude, le confort, ou le plaisir gustatif nous poussent à nous voiler la face sur cette réalité. Pourtant, nous finançons souvent ce que nous n’aimons pas voir.

Le spécisme consiste à faire de l’espèce un critère justifiant une différence de considération morale entre des êtres sensibles. L’humain y occupe le haut de la hiérarchie et nous catégorisons également les animaux entre eux. En effet, nous serions bien incapables d’appliquer aux animaux « de compagnie » les traitements subis par les animaux « d’élevage ».

Nous pensons que le spécisme n’est pas fondé et que tous les animaux ont un droit fondamental : celui de ne pas être considérés comme un bien ou une ressource. C’est pour cette raison que nous sommes véganes et encourageons à le devenir.

En nous rejoignant, vous nous aidez à construire un monde centré sur l’humain, plus respectueux des libertés de tous, animaux compris. En résumé, un monde plus juste. >>

 

  • La marche du 26 août à Paris pour la fin du spécisme
Marche pour la fin du spécisme - Paris 26 août 2017

 

Découvrez aussi notre album photo Flickr Marche pour la fin de l’exploitation animale – Paris août 2017.

Marche pour la fin du spécisme - Paris 26 août 2017
Marche pour la fin du spécisme – Paris 26 août 2017
  • Plus d’infos sur le spécisme

Le spécisme carotte-veggie-pride-2016

Des informations très détaillées sur le spécisme et l’antispécisme sont disponibles sur notre page Veggie Pride

  • Donnons des droits aux animaux

Nous savons aujourd’hui que les animaux souffrent. Pourtant, nous continuons de refuser de les traiter avec respect.

Considérés comme de vulgaires marchandises dont on peut user et abuser et non pas comme des êtres capables de ressentir notamment douleur physique et émotions, les animaux ne possèdent aucun droit à la vie ni à la liberté.

Des droits pour les animaux_Tract IC recto
Des droits pour les animaux_Tract IC recto
Des droits pour les animaux_Tract IC verso
Des droits pour les animaux_Tract IC verso

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez télécharger ce tract International Campaigns (pdf, 931 Ko).

Des informations complémentaires sont disponibles sur notre page Droit des animaux.

L’exploitation animale est un fait de société de masse, totalement injuste. Il faut l’abolir !

Haut de page

Justice pour Chevelu !

Chevelu était un chat errant nourri par une association de Draguignan.
Dans la nuit du 30 au 31 mai 2017, Chevelu a été odieusement torturé et mis à mort par un criminel, dans le centre de Draguignan.

  • La liste est longue de tous les animaux martyrs …

Ils s’appelaient Chevelu , Caramel, Chaitan, Bubba, Athéna, Aslan, Scar, Ivory, Sultan (Justice), Bonnie, Laïko, Paco, Véga, Duchesse … et quand ils n’avaient pas de nom, on leur en a donné un … Pour qu’ils ne soient pas oubliés et pour rappeler que ces animaux martyrs innocents sont des êtres uniques, comme chaque être vivant sur la terre.

Ce sont tous des chiens et des chats dont la triste histoire a été médiatisée – au moins sur les réseaux sociaux. Mais combien d’autres martyrs restent inconnus ?

Cliquez sur les photos pour les agrandir et pour lire les commentaires.

Quelques animaux martyrs ...
Quelques animaux martyrs …

A tous ceux-là, il ne faut pas oublier d’ajouter les martyrs des abattoirs et de l’élevage intensif, de la corrida, du gavage pour le foie gras, de l’expérimentation animale, de la fourrure …

  • Chevelu
Chevelu, chat de Draguignan
Chevelu, chat de Draguignan

Chevelu était un chat errant nourri par une association de Draguignan.
Dans la nuit du 30 au 31 mai 2017, Chevelu a été odieusement torturé et mis à mort par un criminel, dans le centre de Draguignan.

  • Une prof de philosophie évoque le martyr de Chevelu

Le samedi 17 juin, plusieurs rassemblements ont eu lieu, dont à Paris et à Draguignan, pour dénoncer la mise à mort cruelle de Chevelu et pour demander une vraie justice pour les animaux martyrs.
Voici l’intervention de Gisèle S., prof de philo à Lyon, effectuée à l’occasion du rassemblement contre la ferme usine des 1000 veaux à Guéret.

  • Le rassemblement de Draguignan
Manifestation CHAT massacré Draguignan

 

  • Le rassemblement de Paris

Ce rassemblement s’est tenu place de l’Hôtel de Ville le 17 juin à l’initiative de plusieurs associations de protection animale. En voici quelques images :

Justice pour Chevelu - Rassemblement de Paris

 

Justice pour Chevelu (17 juin 2017)
Justice pour Chevelu (17 juin 2017)

Voir aussi notre album photo Flickr du Rassemblement de Paris pour Chevelu et les autres animaux martyrs.

  • L’intervention de Patrick Sacco à Paris

A l’occasion du rassemblement de Paris pour Chevelu, Patrick Sacco nous fait bénéficier de ses 35 ans d’expérience en cas de constatation de mauvais traitements ou d’actes de cruauté sur un animal.

Patrick Sacco est l’organisateur de l’opération GreyStoke, qui libéra 17 babouins des sévices subis dans un laboratoire d’expérimentation, dans les années 1980.
Patrick Sacco est le président fondateur de l’association de protection animale Respectons.
Son refuge La Chaume est situé dans l’Yonne, à Saint Léger Vauban.
www.respectons.org

La vidéo ci-dessous est un résumé de l’intervention de Patrick Sacco. Mais l’intégralité de cette intervention exceptionnelle est proposée sous forme audio, en dessous de la vidéo.

 

L'intervention de Patrick Sacco au rassemblement pour Chevelu - Paris Juin 2017

 

L’intégralité de l’intervention de Patrick Sacco en 3 parties :

Partie 1/3

Partie 2/3

Partie 3/3

 

  • Justice pour Chevelu et pour tous les animaux martyrs

Nous demandons que les bourreaux de Chevelu soient identifiés et sévèrement punis.

D’une façon générale, nous demandons que l’article 521-1 du Code Pénal soit pleinement appliqué.

Cet article punit : le fait publiquement ou non, d’exercer des sévices graves ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal apprivoisé, ou domestiqué, ou tenu en captivité, d’une peine pouvant aller jusqu’à 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende.

  • Signons les pétitions et continuons à manifester !

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/justice-chat-torture-draguignan-plein-centre/30658

De nouvelles manifestations sont organisées le 22 juillet à Draguignan, Lorient, Marseille (le 23), Paris …
Soyons très nombreux !

Haut de page