Fourrure : le retour insidieux !

Durant cet hiver 2016/2017, nous avons été effarés – et surtout consternés – de voir le nombre de personnes portant un vêtement comportant de la vraie fourrure : capuche, col, pompon sur le bonnet.

Les manteaux de fourrure sont, eux aussi, de retour dans la rue, sans complexes ni culpabilité.

Les jeunes sont particulièrement sensibles à cette mode cruelle sans avoir conscience, pour la plupart, que leur belle capuche est à l’origine du martyr d’au moins un animal.

Cliquez sur les liens orangés pour accéder à des informations complémentaires et cliquez sur les photos pour les agrandir.

 

  • Le retour de la fourrure !

Qualifiée d’accessoire à la mode, la fourrure fait son grand retour. Alors qu’une majorité de personnes dénonce l’utilisation de vraies peaux, la demande ne cesse d’augmenter depuis plusieurs années.

Quelles en sont les raisons ?
Comment distinguer une fourrure véritable d’une synthétique ?
Quelles sont les alternatives possibles ?

Beaucoup d’éléments de réponse sont fournis dans ce reportage très bien documenté de la chaine de télévision franco-allemande  ARTE

 

Xenius - La fourrure reprendrait elle du poil de la bete ?

 

  • Comment agir contre l’utilisation de la vraie fourrure ?

Informer les consommateurs par des campagnes d’affichage, des spots, par la distribution de tracts et la diffusion des informations sur les réseaux sociaux.

Solliciter les marques de prêt-à-porter et les couturiers pour qu’ils renoncent à l’utilisation de vraie fourrure dans leurs collections, par des actions devant les magasins et par des courriers adressés aux marques.

Une partie de ces actions sont menées par le collectif Société Anti-Fourrure dans le cadre de la Campagne France Sans Fourrure.

Vous pouvez aussi télécharger ce flyer (pdf, 677 Ko) en cliquant sur ce lien.

 

  • Faire pression sur les marques de prêt-à-porter et les couturiers

Après d’autres marques, Armani a cessé d’utiliser la fourrure animale en 2016 !
Cette victoire a prouvé que c’est possible, grâce à ceux qui se mobilisent !

Récapitulatif des victoires du collectif Société Anti-Fourrure en cliquant sur ce texte.

 

  • Zapa

La marque Zapa s’était engagée en 2014, et à deux reprises, à ne plus commercialiser de fourrure animale. Le directeur se disait « conscient de leur responsabilité collective dans le massacre des animaux ».
A ce jour, il n’en n’est rien. La marque Zapa continue à commercialiser de la fourrure animale.

 

Aussi, suite à l’appel du Collectif Société Anti-Fourrure, les militants se sont rassemblés une nouvelle fois devant la boutique Zapa de la rue du Commerce (Paris – 15ème) pour faire savoir à la marque qu’elle n’est pas quitte de son engagement.

 

 

Contrairement à la situation du siège social de la marque, l’emplacement de cette boutique est pratique pour les actions de protestation.

 

 

 

  • Action Anti-Fourrure Zapa – Paris 25 mars 2017

Happening silencieux – et sous surveillance policière.

Des militants bâillonnés, pour rappeler l’intervention de la police, suite à des plaintes des riverains et des passants, et l’injonction d’arrêter le précédent happening, jugé trop bruyant et choquant …

 

Une façon de souligner aussi le silence assourdissant de la marque.

Seuls les cris des animaux, dépecés pleinement conscients, que l’on entend sur les vidéos diffusées en boucle, viennent troubler le bruit diffus de la rue.

Entendez leurs cris – N’achetez pas, n’achetez plus …

 

Nouvel élément mis en avant dans cette action, la grande toxicité de la fourrure ne fait plus de doute. Les produits toxiques utilisés en font une industrie des plus polluantes, mais ils sont aussi à l’origine, non seulement d’allergies, mais aussi de cancers et de leucémies. Ce fait a été récemment avéré par les découvertes de plusieurs chercheurs européens. Et beaucoup de jeunes enfants portent de la fourrure …

Une mise en scène jouée par plusieurs militants illustre parfaitement ce que devrait être la réaction de tout porteur de fourrure … Après avoir vu les vidéos tournées dans les fermes à fourrure chinoises et pris connaissance des implications abominables de ce commerce sordide, la seule option logique est de se défaire de cet ornement inutile et dangereux.

 

 

Même s’il est trop tard pour tous ces animaux sacrifiés, comme pour la pollution générée, il n’est pas trop tard pour effectuer ce geste, pas seulement symbolique, puisqu’il protègera votre santé.

Jetez votre fourrure cancérigène !

 

  • Autres actions Anti-Fourrure Zapa (saison 2016/2017)

Fourrure – Le prix du sang
Zapa, nous revoilà !
Fourrure : la pression auprès des marques de prêt-à-porter

Une société civilisée et évoluée n’a aucune raison de permettre que l’on torture et massacre des millions d’animaux pour un accessoire de mode !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *