Les chasseurs et la régulation des sangliers

La régulation des sangliers est le principal argument des chasseurs pour justifier leur cruelle activité. Mais qu’en est-il vraiment ?

A l’occasion du rassemblement unitaire contre la chasse qui s’est tenu à Paris le 13 octobre 2018, nous avons essayé d’y voir un peu plus clair à ce sujet.

Le document d’information CVN (*)

Convention Vie et Nature

Téléchargez ce document CVN (pdf, 773 Ko) Le sanglier et/ou le lire ici :

Les sangliers
  • Biologie et rôle écologique

Le sanglier -Sus scrofa- est un ongulé non ruminant de la famille des suidés.
Il se déplace beaucoup pour rechercher sa nourriture, surtout de nuit. Outre son aspect sympathique, il contribue à aérer les sols en creusant, favorisant germination des plantes et pénétration de l’eau.

En se frottant contre les arbres pour éliminer ses parasites, il dissémine les graines ainsi que les spores des truffes et autres champignons dont il compose son menu.

Il élimine également les larves de nombreux insectes néfastes à la forêt. Aussi, en Pologne, sa chasse est interdite lorsque les populations de certains insectes explosent.

  • Surnombre

Avant de parler de surpopulation, il convient de regarder l’historique de l’espèce lors de ces dernières décennies. Ses prédateurs à l’état naturel (lynx, loups, ours .. .) ont presque tous été exterminés par les chasseurs. Ceci ne les a pas empêché de relâcher des sangliers en nombre, lorsque leur population diminuait, suite à une trop forte pression de chasse.

Entre 1970 et 1990, les chasseurs ont lâché des dizaines de milliers d’animaux d’élevage croisés avec des porcs afin d’en augmenter la prolificité, la taille et le taux de croissance. Nous sommes passés de 50000 sangliers abattus en 1975 à environs 700.000 aujourd’hui.

Les chasseurs ont fait proliférer cette espèce (il faut savoir qu’un terrain de chasse est loué d’autant plus cher que les sangliers y sont nombreux !). Ils l’ont implantée dans de nombreux départements où elle n’existait pas à l’état naturel.

Les chasseurs les nourrissent (agrainage) alors que la disette hivernale était la principale source de régulation de l’espèce (portées moins nombreuses et moins fréquentes, famines, … ). Ils leur aménagent des points d’eau, des bauges, épargnent les femelles pour éviter de réduire la natalité.

C’est le principe du pompier pyromane et une escroquerie morale !

Pierre Rigaux : leschasseursetlessangliers

Ce que les chasseurs ne vous disent pas à propos des sangliers par Pierre Rigaux – Naturaliste #iamvegantv

Publiée par iamvegan.tv sur Jeudi 25 octobre 2018

 

  • Mode de chasse

Le mode de chasse est principalement la battue: une équipe rabat le gibier du côté où sont embusqués les chasseurs (postes de tir). Les armes utilisées sont de calibres similaires aux armes de guerre: leurs munitions sont extrêmement puissantes et dangereuses, avec des portées de plusieurs centaines de mètres.

Mère sanglier courage sangliers chasseurs régulation
Mère sanglier courage et son marcassin

La majorité des accidents mortels ont lieu lors des battues (promeneur, VITistes, ramasseurs de champignons, conducteurs de véhicules sur les routes voisines). Les collisions avec les véhicules routiers connaissent un pic lors des saisons de chasse, par suite des dérangements occasionnés.

  • Solutions et prévention

En plus de permettre le retour de ses prédateurs naturels pour réduire sa population, il conviendrait d’interdire l’agrainage, y compris en période hivernale, et de réprimer sévèrement les lâchers clandestins.
Au bout de quelques temps, les populations s’infléchiraient et l’équilibre naturel se reviendrait.

Pour protéger les cultures, des moyens de prévention dont l’efficacité n’est plus à démontrer existent, tels que clôtures électriques, répulsifs, etc…). A condition toutefois d’être correctement utilisés, ce qui n’est pas dans l’intérêt des chasseurs.

Julie Lasne : revenir à larégulationspontanée

Quand Julie Lasne, éthologue, entend l’argument de régulation des espèces avancé par les chasseurs, elle constate au contraire une dérégulation de la biodiversité, et regrette les lâchers et le nourrissage de sangliers.

Publiée par iamvegan.tv sur Mercredi 13 juin 2018

Informations complémentaires sur la régulation effectuée par les chasseurs

Vidéos d’interventions (cliquez sur les photos) enregistrées lors du rassemblement unitaire contre la chasse et diffusées sur YouTube.

Bibliographie

La chasse au sanglier : histoire d’une escroquerie nationale – Article de Pierre Rigaux (*) du 23/02/2018 publié sur le blog Défi-Ecologique.

La chasse nuit à la biodiversité, démontre un naturaliste – Propos de Pierre Rigaux (*) recueillis par Émilie Massemin (Reporterre) – 18/10/2017

Un élevage de sangliers pour les chasseurs – Article de Ouest-France du 01/08/2016

L’imposture des cochongliers – Article paru dans Le Courrier de la nature, n°267 de mars 2012. pp. 6-9 par Pierre Jouventin, longtemps Directeur de recherche CNRS en éthologie des animaux sauvages & Directeur du laboratoire CNRS d’écologie, membre du Conseil Scientifique de la Réserve Nationale de Camargue.
Publié sur le site Animal Cross.

* Pierre Rigaux – naturaliste – spécialiste des mammifères – membre de la Société française d’étude et de protection des mammifères (SFEPM).

Pierre Rigaux sangliers chasseurs régulation
Pierre Rigaux – Rassemblement unitaire contre la chasse (Paris – 13 octobre 2018)

Haut de page