Retour sur la grande action internationale du 17 mai 2014

Le 17 mai 2014, des rassemblements pour dénoncer le massacre des chiens errants en Roumanie, se sont tenus dans une cinquantaine de villes européennes. Quatorze villes françaises ont participé à cette action. Notre association était présente ou représentée dans certaines de ces villes.

Pourquoi une telle mobilisation ?

En Roumanie, face au nombre grandissant de chiens errants dans les rues, les autorités ont mis en place un dispositif de capture et d’euthanasie.Deux articles, parus récemment, nous éclairent sur l’historique de la situation et sur les méthodes barbares utilisées. (Cliquez sur les liens orangés ci-dessous)

  • Un article publié sur le site internet LE PLUS du Nouvel Observateur :

Massacre des chiens errants en Roumanie : des méthodes cruelles et inefficaces

Par Muriel Fusi (Juriste) – Publié le 10-05-2014 à 10h59 – Modifié le 11-05-2014 à 09h30

 

  • Un article paru sur GEOPOLIS, le site d’information de Francetvinfo :

Chiens errants en Roumanie : trafic et cruauté font bon ménage

Par Jacques Deveaux – Publié le 10/04/2014 à 11H03, mis à jour le 14/04/2014 à 09H31

 

(Cliquez sur les photos pour les agrandir et pour lire les commentaires)

 

Le texte de Charly Le Blanc, écrit par C. et D. Millet et lu à Paris et à Marseille

  • Première partie du texte :

Voilà ce qu’a écrit Irina Topor :

Aujourd’hui, je me suis réveillée dans les hurlements des chiens et des voisins à 6h du matin !!!! Car les monstres sont revenus chercher les autres chiens !!!!

Ils ont pris aussi des vieux chiens qui étaient vraiment calmes et tranquilles. Je ne vous raconte pas comment ils les ont capturés.

On va essayer d’aller chercher les chiens aujourd’hui, mais le problème c’est qu’ils risquent de revenir les attraper à nouveau.

C’était horrible de voir ça, la stupidité humaine, la mentalité de Moyen-Age, je déteste ce pays et les monstres qui vivent dedans, je les déteste du plus profond de mon âme !!!!!!

Et ce qui m’a vraiment fait craquer, c’était qu’après tout ce scandale et ce bruit, de voir mes voisines, qui donnent à manger à ces chiens, leurs protégés, de les voir sortir tout doucement de leurs bâtiments et pleurer pour leurs petits, comme des mères qui pleurent après leurs fils perdus à la guerre.

Je sais que ça sonne exagéré, mais là c’était un sentiment de vide et d’irréel au moment où ils sont partis avec les chiens en laissant derrière toutes ces femmes avec le cœur brisé et sans savoir si elles reverront un jour leurs bébés.

En plus elles étaient choquées de voir leurs protégés capturés de cette façon, des êtres innocents qui ne faisaient pas de mal, ni même de bruit. J’espère que ceux qui ont le cœur pour s’occuper de ça, paieront pour leurs actes et qu’ils auront la chance, au moins une fois dans leur vie, de réfléchir à ce qu’ils ont fait.

Demain on va essayer d’aller sortir une première partie de ces chiens et mercredi, les autres … J’espère seulement que les voisins ne se vengeront pas …

J’ai vraiment hâte quitter cet horrible pays. Tous nos efforts sont vains. Ils ont même pris les femelles que j’ai stérilisées et qui avaient des bagues dans les oreilles. En plus, ces lâches ont pris un vieux chien de 12 ans, Fram, qui suivait un traitement pour le cœur …

Cette fois-ci, ce n’était pas une campagne. Il s’agissait des réclamations des voisins qui n’aiment pas les animaux. Ce matin, quand j’ai demandé pourquoi ils prennent les chiens, ils m’ont répondu : « on a reçu des ordres de « nettoyer » la zone »….

  • Seconde partie du texte :

Ces quelques lignes datent d’août 2009. Cinq ans plus tard, elles sont toujours d’une terrible actualité.

En janvier 2011, nous avons créé l’association Charly Le Blanc pour venir en aide aux chiens du refuge d’Irina et Marian, et à ceux des rues de Bucarest.

En avril 2011, nous étions à la flashmob de Paris contre l’euthanasie des chiens de Roumanie.

En septembre 2013, nous étions quelques-uns devant l’ambassade de Roumanie pendant que se votait cette loi ignoble autorisant le massacre des chiens errants. Notre action était purement symbolique, mais nous y serions allés à deux plutôt que de nous en abstenir.

Depuis plusieurs années, des manifestations ont lieu dans de nombreuses villes d’Europe, y compris en Roumanie.

Malgré cette mobilisation, la Roumanie poursuit et intensifie l’extermination de ses chiens : un massacre froid et systématique, d’une grande barbarie, indigne d’un pays civilisé. La délation, le chantage, le harcèlement y ont cours, comme dans des temps de triste mémoire.

Nourrir, soigner, héberger des chiens, est devenu un crime et les protecteurs des chiens doivent maintenant agir dans la clandestinité.

Nous sommes ici rassemblés aujourd’hui pour dire à la Roumanie, à l’Europe et au monde entier que nous voulons que s’arrête ce massacre. Les chiens encore vivants doivent être sauvés. Une politique de soins et de stérilisation doit enfin être mise en œuvre et être poursuivie.

Permettez-moi maintenant de rendre un hommage à notre ami Avedis Ghazarian, militant de la cause animale et protecteur des chiens et des chats errants de Bucarest. Avedis avait été très affecté par les massacres de septembre 2013. Il recueillait beaucoup d’animaux et n’hésitait pas, les soirs d’hiver, à ouvrir sa porte aux chiens errants de son quartier, pour qu’ils passent la nuit au chaud.

Avedis est mort le 24 octobre 2013 d’un arrêt cardiaque, après avoir reçu des visites et des menaces répétées de la police, suite aux plaintes du voisinage.

Avedis était un bénévole de notre association et une personne admirable. Il nous manque.
Nous saluons sa mémoire.

Le texte d’Irina Topor peut être lu dans son intégralité sur son site internet : « Les animaux d’Irina ».
(Cliquez sur le lien orangé ci-dessous)

Merci à vous.

http://lesanimuxdirina.webs.com/ -> Qui sommes-nous ? -> Information/Information-FAQ
17 mai 2014

 

Retrouvez d’autres photos et vidéos des rassemblements de Paris et de Marseille, sur le forum de notre association, en cliquant sur ce lien.

La mobilisation doit se poursuivre. Le pire, pour les chiens de Roumanie, serait qu’on les oublie …

Haut de page

1 pensée sur “Retour sur la grande action internationale du 17 mai 2014”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *