Massacre des chiens errants en Roumanie

Septembre 2013 : le massacre des chiens errants a commencé en Roumanie . Des gens descendent dans les rues et brûlent les chiens vivants, les tuent à coups de pied, de poing … Des centaines de chiens sont déjà parqués en attendant d’être abattus.

 

Massacre des chiens errants en Roumanie
Capture d’un chien au lasso

 

  • Nos articles liés au massacre des chiens errants en Roumanie

Septembre 2013 : extermination des chiens errants en Roumanie

Octobre 2013 : Hommage à Avedis, militant roumain
(les protecteurs des animaux sont persécutés)

Novembre 2013 : Le sauvetage des chiens de l’entreprise A.
(les protecteurs des animaux essaient de sauver quelques uns des chiens communautaires)

Mai 2014 : 17 mai 2014 – La voix des sans voix !
(appel à la mobilisation internationale pour dénoncer le massacre des chiens errants)

Mai 2014 : Retour sur la grande action internationale du 17 mai 2014
(pourquoi une telle mobilisation et contribution de notre association)

Mai 2014 : Dog-catchers (attrapeur de chiens)
(les coulisses de la politique mise en oeuvre à Bucarest pour attraper les chiens errants, et pas seulement les chiens errants …)

Mai 2014 : La Fondation Brigitte Bardot est reçue à l’ambassade de Roumanie.
(le 27 mai, une délégation est reçue à l’ambassade de Roumanie afin d’y présenter un compte rendu des différents rassemblements et revenir sur la situation dramatique des chiens et de ceux qui tentent de leur venir en aide)

Août 2014 : .les mercenaires  “dog-catchers” étendent maintenant leur rayon d’action à l’extérieur de Bucarest !

Août 2014 : Il n’y a pratiquement plus de chiens errants à Bucarest. Ils ont tous été massacrés !!!

Novembre 2014 : Le triste sort des chiens de Roumanie.
(un témoignage accablant de Chantal en voyage en Roumanie)

Août 2017 : Les chiens errants sont de retour à Bucarest, car aucune politique de stérilisations n’a encore été mise en place.

 

Massacre des chiens errants en Roumanie
Massacre des chiens de Brasov (Roumanie)

 

  • Résoudre le problème des chiens errants en Roumanie

Nous sommes tout à fait conscients du problème que posent les chiens errants dans un pays comme la  Roumanie et qu’ils y soient devenus indésirables.

Nous savons aussi ce que peut être la vie d’un chien errant, vivant au froid l’hiver, sans soins, parfois sans nourriture et qui meure seul dans un coin. Ce n’est pas un sort enviable pour un être vivant.

Nous comprenons que la Roumanie veuille normaliser sa population canine et ressembler en cela aux autres pays d’Europe. Mais ce que les autres pays d’Europe ont construit en plusieurs décennies, la Roumanie veut l’imposer en quelques mois.

Depuis mars 2014, un arrêté impose des règles strictes aux propriétaires de chiens : stérilisation des chiens qui ne sont pas de race pure, identification, vaccination contre la rage et carnet de santé.

Ces obligations nouvelles ne sont pas encore entrées dans les mœurs, et leur coût les rend inaccessibles à beaucoup de roumains. Ce qui signifie que pendant des mois, voire des années, il y continuera à y avoir des chiens et des portées de chiots abandonnés dehors, donc des chiens errants à euthanasier …

Jusqu’à présent, aucune politique de stérilisation systématique n’a été poursuivie en Roumanie. La seule réponse au problème des chiens errants a été de pratiquer périodiquement des campagnes d’extermination.

Il faut abroger la loi d’euthanasie. Il faut consacrer l’argent, dépensé stupidement  et cruellement, à une politique efficace et réaliste de stérilisation. C’est la seule solution digne et durable.

Haut de page

1 pensée sur “Massacre des chiens errants en Roumanie”

  1. Ces chiens font partie du patrimoine de la Roumanie. Ils sont beaux, excessivement gentils, d’un type caractéristique de la Roumanie et les Roumains doivent prendre conscience du trésor qu’ils possèdent et vont perdre.
    Les Roumains ont toujours respecté les monuments dans leur histoire. Ils doivent aussi respecter les animaux vivants. Il en va aussi de l’image de leur pays à l’étranger. Il faudrait:
    – des refuges où ils sont soignés, stérilisés et offerts à l’adoption
    – un respect des Roumains qui souhaitent en adopter un, il y en a beaucoup
    – une éducation ou une sensibilisation des gens qui le souhaitent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *