Avant septembre 2013

(Cliquez sur les photos pour les agrandir et pour lire les commentaires)

 

 

Les guides touristiques évoquent les conséquences dramatiques de la politique mise en oeuvre en son temps par Ceausescu.

Les maisons de Bucarest ont alors été rasées et remplacées par des immeubles. Les chiens y ont été interdits.

Abandonnés par leurs propriétaires ou nourris aux bas des immeubles, ils se sont multipliés sans contrôle, devenant un réel problème au sein de la ville.

 

 

Leur situation est dramatique, tous ces chiens sont exposés aux dangers de la ville et aux pires comportements humains.

 

 

La plupart ne survivent que grâce au dévouement de bénévoles, organisant des lieux refuges, à l’extérieur ou dans la ville même, mais aussi grâce à la générosité de braves gens anonymes.

Ces chiens errants, nourris parfois par tout un quartier, sont aussi appelés  » chiens communautaires « .

 

Découvrez, par exemple, l’histoire de Fidel, célèbre chien communautaire du quartier d’Irina à Bucarest. Notre association a réussi à le faire adopter quand les menaces d’extermination devenaient très pressantes suite à un vote des députés roumains.

 

 

 

 

 

 

Des partenariats se sont noués avec des associations européennes, autorisant l’adoption de ces chiens à l’extérieur de la Roumanie. C’est en fait leur seule vraie chance d’échapper à leur triste sort.

La réalité de ces chiens  chaque jour…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d’informations sur ce sujet sont disponibles sur la page d’accueil du site internet d’Irina : Les animaux d’Irina

  • deuxième partie de la page d’accueil : voir l’article intitulé  » Les chiens errants de Bucarest « .
  • à noter qu’un problème similaire existe dans un certain nombre d’anciens pays communistes : Bulgarie, Moldavie, Serbie, Ukraine, …

Haut de page

1 pensée sur “Avant septembre 2013”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *